« Le souci de la nature. Apprendre, inventer, gouverner »

Le souci de la nature  Cynthia Fleury et Anne-Caroline Prévot, 27 avril 2017, CNRS Editions

La nature nous relie les uns aux autres et à l’ensemble du vivant.
Mais quelles expériences avons-nous aujourd’hui de la nature ?
Celles-ci, ou leur absence, façonnent-elles nos façons de vivre et de penser, d’agir et de gouverner ? Existe-t-il une valeur ajoutée de l’expérience de nature pour l’éthique et la politique ? Il est urgent de préserver un « souci de la nature » qui soit au cœur des institutions, des politiques publiques, de nos dynamiques de transmission et d’apprentissage.

Cet ouvrage, s’affranchissant des frontières disciplinaires, interroge, de l’enfance à l’âge vieillissant, de l’individu aux différents collectifs qui organisent nos vies, la spécificité des expériences de nature, et de leur éventuelle extinction, l’hypothèse de l’amnésie environnementale, ou à l’inverse les nouveaux modes de partage et de reconnexion avec la nature, et leur continuum avec notre humanisme.

Une invitation à inventer un mode de partage.

 

« Pour une écologie intérieure »

COUV-ecologieINTERIEURE-w

 

 

Nous avons le plaisir de vous informer de la réédition de notre ouvrage au Souffle d’Or :

Pour une écologie intérieure. Renouer avec le sauvage
Marie Romanens & Patrick Guérin
Préface d’Éric Julien

http://www.souffledor.fr/boutique/produits_pour-une-ecologie-interieure__3853.html

Depuis des siècles, le modèle dominant de l’Occident nous pousse à nous séparer du « sauvage », de tout ce qui échappe à notre contrôle, que ce soit en nous et autour de nous. Devant le constat des dérèglements environnementaux, nous prenons aujourd’hui conscience qu’il nous faut revoir notre attitude vis-à-vis du monde dans lequel nous vivons, pour le bien de notre Terre et de nous-mêmes.
En effet, le lien entre l’homme et la nature est consubstantiel. Nous nous nourrissons de la nature, non seulement de manière physique, mais aussi de manière psychique. Notre lien avec l’environnement participe à l’élaboration de notre identité et notre bien-être psychique ne peut être séparé de l’environnement naturel dans lequel nous baignons.
Nous ne pouvons nier notre dualité, notre part animale et notre conscience existentielle, morale, spirituelle. Tout l’enjeu est de pouvoir accueillir et faire dialoguer en nous les différentes tendances. Cinq pistes peuvent nous aider à retrouver un équilibre : questionner notre consommation, refuser la logique de division, reconnaître la nature comme le miroir de nos âmes, découvrir le plaisir d’être, et mutualiser le plus possible nos ressources et nos talents.
Telle est l’intention de ce livre : montrer que nous sommes dans la nature comme la nature est en nous, expliquer pourquoi nous nous sommes séparés, et décrire les étapes de la réconciliation.

Vous pouvez voir la vidéo de l’interview de Marie Romanens :
http://www.souffledor.fr/actualite/actualite_videos-de-nos-auteurs-_10_1.html

 

« Accueillons l’inconnu : l’art du dialogue »

 Patrick GUERIN interviendra aux côtés de Geneviève ANCEL, le samedi 11 novembre, dans le cadre du :

Forum « Un changement humain pour un changement de société » – Accueillir l’inconnu !

Du 7 novembre 2017 au 12 novembre 2017

« Une expérience unique d’intelligence collective.
Des penseurs vous accompagnent pour une construction de sens et vous invitent à venir explorer un sujet qui leur semble fondamental pour l’évolution de notre société.
Ce forum s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent vivre une expérience citoyenne forte et partager une vision positive des changements à venir : personnels, collectifs, sociétaux.
5 jours pour une expérience riche et unique, ouverte à tous, où se mêlent, rencontre, partage, réflexion collective, coopération et activités reliées à la terre. »

http://www.lesamanins.com

« Le grand secret du lien »

Un projet d’éducation en connexion avec la nature :
De septembre 2017 à septembre 2018, sur la proposition du conseil des Sages, 5 groupes d’enfants et de jeunes, venus de différentes régions de France vivent un voyage avec la nature: ils vont mener l’autre quête.
Ils sont accompagnés par les passeurs et les guides, pour retrouver ce qui les unit au vivant, au minéral, à la Terre. Avec les témoins, ils ont la mission de révéler au monde Le grand secret du Lien.

http://www.legrandsecretdulien.org

« Jardins thérapeutiques et hortithérapie »

  /DUNOD/2017/9782100758029-001-X.jpeg  L’ouvrage très complet de Jérôme Pélissier (Ed. Dunod, mai 2017), Jardins thérapeutiques et hortithérapie, développe l’idée du « double prendre soin » : la nature prend soin de nous d’autant plus que nous prenons soin d’elle. Le livre est divisé en trois parties :
1. La première, intitulée « Quand la nature prend soin de nous » rappelle les bienfaits du contact avec la nature et se tourne vers les connaissances écopsychologiques pour appuyer la démarche de création des jardins thérapeutiques. Y sont développés les liens entre la santé de la planète et la santé des humains. Y est aussi rappelé le retard français en matière d’hortithérapie en comparaison des pays anglosaxons.
2. La seconde rentre concrètement dans la question de la réalisation de jardins thérapeutiques.
3. La troisième se présente comme une liste de recommandations générales pour mener à bien les projets.
Au final, une mine d’informations et de ressources pour qui désirerait s’engager dans la démarche. De quoi donner envie aussi à tous les amoureux du jardinage de se mobiliser pour y participer !

« Les relations Homme-Nature dans la transition agroécologique »

Sous la direction de Aurélie Javelle, ethnologue, ingénieure de recherche à Montpellier SupAgro, L’Harmattan a publié en octobre 2016 : Les relations Homme-Nature dans la transition agroécologique.

« Face à la crise environnementale, l’humain cherche des voies pour sortir de l’impasse qu’il s’est lui-même construite. L’agriculture est pleinement concernée par ces enjeux. Ce livre part du principe que la transition vers des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement ne peut être durable sans prendre en compte les facteurs culturels et les systèmes de valeurs individuels et collectifs des acteurs vers le vivant. En s’adressant à tout public soucieux de questionner ses relations à l’environnement, cet ouvrage ambitionne d’apporter une contribution à une transition agroécologique efficiente. »

Ou comment, à partir d’une réflexion novatrice sur la relation Homme-Nature, penser la transition agroécologique.
Cf. http://www.afie.net/IMG/pdf/Les_relations_hommes_nature–1.pdf

« Faire la paix avec la terre »

 

Faire la paix avec la terre

 
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 190
Année d’édition : 2017
ISBN : 978-2-88911-850-2
16.90 €
 

Quatorze témoins de courants spirituels bouddhistes, juifs, musulmans, chrétiens catholiques, orthodoxes et réformés, animistes, écopsychologues et philosophes, rassemblés au Val de Consolation (Doubs, France) en 2015 et 2016, apportent des réponses essentielles pour rétablir une relation harmonieuse entre l’humanité et la Terre meurtrie.
Les enseignements publiés ici démontrent qu’au-delà des cultures et des pratiques les plus diverses, apparaissent des vérités et des valeurs communes à toute l’humanité. Le constat est clair : il faut susciter une transformation intérieure si nous voulons parvenir à une réconciliation universelle au sein d’une humanité en paix avec une nature réenchantée.

Une centaine de personnes ont partagé avec les conférenciers une semaine de réflexions, d’échanges et de contemplations. Elles ont marché, médité, écouté, parlé, prié, pris part à des ateliers, des exercices spirituels, des chants ou à de simples promenades. Cette expérience a éveillé la conscience de notre position au cœur de la nature, et non pas au-dessus ou à l’extérieur, et l’évidence de notre fragilité et de notre interdépendance avec toutes les formes de vie.

La forte conviction d’appartenir à une grande communauté vivante et cosmique nous inspire une grande humilité, la gratitude pour le don de la vie, le respect de tout être vivant, une sobriété dans nos consommations, la joie d’un bonheur simple et partagé et la plénitude d’une relation intense avec la Nature libre et sauvage qui nous relie à l’infini.

C’est cette expérience que les auteurs vous proposent de partager, avec l’espoir que vous deveniez les acteurs d’une profonde transformation de la société vers une civilisation de tolérance, de respect et de coopération sur une Terre pacifiée.

Au-delà des cultures et des pratiques particulières les plus diverses, apparaissent des vérités et des valeurs communes à toute l’humanité.


 
 

« La réalisation de soi ; Gandhi, Spinoza, le bouddhisme et l’écologie profonde » de Arne Naess

  Le philosophe norvégien, fondateur du courant de l’écologie profonde, se voit traduit en français pour la quatrième fois.
« Cette anthologie rassemble des textes inédits en français, choisis pour leur dimension fondatrice et leur influence sur d’autres penseurs. Partant d’univers aussi variés que des pratiques religieuses orientales, l’action directe non-violente de Gandhi, et le système spinoziste, ces textes de Naess appellent à une action coopérative pour protéger la terre, encourageant individus et communautés à développer leurs propres écosophies . Ces écrits, marqués par l’enthousiasme caractéristique de Naess, son humour, sa fascination spirituelle pour la nature, ouvrent de nouveaux horizons et permettent d’éclairer les influences théoriques et pratiques de l’écologie profonde. »

Arne Naess, La réalisation de soi ; Gandhi, Spinoza, le bouddhisme et l’écologie profonde, mars 2017, Wildproject.
https://www.wildproject.org/naess-realisation

Quand « l’écologie profonde » était traînée dans la boue

« Mais pourquoi Arne Naess, ce penseur lu dans le monde entier est-il resté si longtemps inconnu en France? La faute à un certain Luc Ferry, nous explique le philosophe Hicham-Stéphane Afeissa. »
Interview de Hicham-Stéphane Afeissa par Eric Aeschimann, le 9 avril 2017.
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20170403.OBS7491/quand-l-ecologie-profonde-etait-trainee-dans-la-boue.html