« On a 20 ans pour changer le monde »

Le 11 avril, sortie en salle du film d’Hélène Medigue.

La réalisatrice a suivi Maxime de Rostolan, fondateur de l’association Fermes d’Avenir, dans son combat pour une nouvelle agriculture.

On a 20 ans pour changer le monde…et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l’on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible !

« Et ils passèrent des menottes aux fleurs… »

Utopimages pour suit ses réfléxions sur les relations homme-nature et homme-société.
Le dernier film de Jean-Claude Decourt sera bientôt  disponible.

Et il passèrent des menottes aux fleurs…
sortie:  janvier 2018    durée: 52 mn

Avec la participation de Christian GODIN, Marie ROMANENS, Marie-Jean SAURET, Pablo SERVIGNE, Monette VACQUIN, nous tentons de comprendre comment et pourquoi l’homme s’éloigne de plus en plus de la nature (et de sa nature !) jusqu’à remettre en cause les conditions de sa propre survie.

http://utopimages.fr/la-haine-de-la-nature/

 

« Pour une écologie intérieure »

COUV-ecologieINTERIEURE-w

 

 

Nous avons le plaisir de vous informer de la réédition de notre ouvrage au Souffle d’Or :

Pour une écologie intérieure. Renouer avec le sauvage
Marie Romanens & Patrick Guérin
Préface d’Éric Julien

http://www.souffledor.fr/boutique/produits_pour-une-ecologie-interieure__3853.html

Depuis des siècles, le modèle dominant de l’Occident nous pousse à nous séparer du « sauvage », de tout ce qui échappe à notre contrôle, que ce soit en nous et autour de nous. Devant le constat des dérèglements environnementaux, nous prenons aujourd’hui conscience qu’il nous faut revoir notre attitude vis-à-vis du monde dans lequel nous vivons, pour le bien de notre Terre et de nous-mêmes.
En effet, le lien entre l’homme et la nature est consubstantiel. Nous nous nourrissons de la nature, non seulement de manière physique, mais aussi de manière psychique. Notre lien avec l’environnement participe à l’élaboration de notre identité et notre bien-être psychique ne peut être séparé de l’environnement naturel dans lequel nous baignons.
Nous ne pouvons nier notre dualité, notre part animale et notre conscience existentielle, morale, spirituelle. Tout l’enjeu est de pouvoir accueillir et faire dialoguer en nous les différentes tendances. Cinq pistes peuvent nous aider à retrouver un équilibre : questionner notre consommation, refuser la logique de division, reconnaître la nature comme le miroir de nos âmes, découvrir le plaisir d’être, et mutualiser le plus possible nos ressources et nos talents.
Telle est l’intention de ce livre : montrer que nous sommes dans la nature comme la nature est en nous, expliquer pourquoi nous nous sommes séparés, et décrire les étapes de la réconciliation.

Vous pouvez voir la vidéo de l’interview de Marie Romanens :
http://www.souffledor.fr/actualite/actualite_videos-de-nos-auteurs-_10_1.html