Livre La pensée écologique, une anthologie

Livre : La pensée écologique,une anthologie

9782130584445

 
La pensée écologique, une anthologie
Dominique Bourg, Augustin Fragnière
PUF
896 pages
prix : 30 €
ISBN : 978-2-13-058444-5
Date de parution : 22/01/2014

 

Saluons le travail effectué par Dominique Bourg et Augustin Fragnière qui nous offrent cette anthologie de la pensée écologique. Ici, il ne s’agit ni de l’écologie scientifique ni du mouvement social et politique écologique, mais de l’émergence progressive de la conscience de notre relation problématique avec la nature. Les deux auteurs déroulent le fil de cette pensée construite au fil du temps. Ils nous permettent d’en saisir les origines au XIXème siècle, avec des écrits très pertinents qui dénoncent les risques de dégradation de notre planète Terre en raison de l’industrialisation croissante. La centaine d’extraits de textes choisis nous montre comment cette pensée écologique a évolué jusqu’à nos jours, « constituant ainsi au cours de son histoire un corpus aussi riche et cohérent que profond », et comment elle pose des questions essentielles à notre société en abordant les grands enjeux (économiques, techniques, religieux, éthiques, juridiques et politiques) qui sont les siens.

Extraits de l’introduction :

« La pensée écologique consiste en une interprétation à nouveaux frais de la place de l’humanité au sein de la nature, en termes de limites de la biosphère, de finitude de l’homme, et de solidarités avec l’ensemble du vivant. Une telle interprétation s’est construite à la faveur d’une critique plutôt radicale de la modernité occidentale. Elle se décline au travers d’une double affirmation : premièrement, la croissance matérielle (comme la démographie) connait nécessairement des limites et nos techniques ne sauraient répondre à toutes les difficultés qu’elles rencontrent ou provoquent ; deuxièmement l’anthropocentrisme mérite d’être critiqué car on ne peut comprendre l’humanité en dehors de son appartenance à la nature. Par quoi, d’ailleurs, il apparaît que la pensée écologique ne saurait, à l’instar de l’environnementalisme, se réduire à la seule prise en compte de l’“environnement”. Il lui appartient de suggérer des réformes quant à l’organisation de la société dans son ensemble, avec des degrés de radicalité plus ou moins forts ; et de susciter des changements quant à l’organisation du pensable, en remettant en cause une séparation absolue entre le domaine des sciences de la nature et celui des sciences humaines, ou même plus généralement entre la Nature et l’Homme. La pensée écologique est plus qu’une simple démarche d’extension des cadres de pensée habituels au domaine de l’environnement, ou qu’une doctrine parmi d’autres. Elle propose un déplacement et une reconfiguration des cadres de pensée eux-mêmes. » (p.4)

C’est ainsi que, sous l’impulsion de remettre du lien entre la Nature et l’Homme, sont apparues de nouvelles approches auxquelles Dominique Bourg et Augustin Fragnière donnent le nom d’ « humanités environnementales » : l’économie écologique, l’histoire environnementale, la sociologie environnementale, l’écopsychologie, la démocratie écologique ou la green political theory.

« C’est la construction progressive de ces différentes approches tentant d’appréhender l’environnement naturel, non pas comme un simple paramètre supplémentaire à prendre en compte, mais bien comme un élément constitutif du fonctionnement des sociétés humaines, que cette anthologie… entend retracer. » (p.5)

Haut