Soutenance de thèse

Le 8 décembre 2014, à l’Université de Toulouse, Michel Vidal, un membre de notre équipe, a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en Sciences de l’Éducation, sous l’intitulé « Éducation au bien-être animal en formation professionnelle : prise en compte de l’empathie interspécifique par le système éducatif. »

« Les débats relevant du bien-être animal en font une question vive, source de controverses éthiques et scientifiques. Ma recherche interroge son enseignement en formation agricole, envisagé au travers d’une éducation à l’empathie interspécifique (empathie entre l’homme et l’animal).
La question du bien-être animal fait déjà l’objet de controverses au XIXe siècle. Si les auteurs des manuels scolaires de 1830 à 1900 la prennent en compte avec une posture moraliste zoo- ou anthropocentrée, celle des auteurs contemporains est plutôt neutre, parfois engagée, voire contradictoire.
Les enseignants évitent d’en faire un objet de débat, et ne traitent pas des émotions et des valeurs que cette question soulève.
Pourtant les élèves souhaitent créer une relation affective avec l’animal mais ne développent pas nécessairement une relation empathique durant la formation. Plusieurs facteurs sont incriminés :
(1) le manque de confiance en soi de l’élève et les jugements qu’il subit de ses pairs, de l’enseignant ou de ses parents,
(2) la conformation aux savoirs, pratiques et idéologies des parents, des professionnels ou de l’enseignant,
(3) une conception et une motivation anthropocentrée et réifiante vis-à-vis de l’animal,
(4) la dissociation de la dimension relationnelle et productive de l’élevage.
Ils génèrent des mécanismes de défense chez l’élève préjudiciables à une pensée critique scientifique et éthique. »

Commentaires fermés