Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

La conscience de notre responsabilité individuelle et collective face aux dégâts causés à la Terre ainsi que le souci de l’avenir de l’humanité ont été les moteurs déterminants qui nous ont réunis.

Face au constat inquiétant, « la maison brûle », nous savons que la crise offre la possibilité d’un changement majeur : au sein du bouleversement, les puissances créatrices peuvent donner lieu à la naissance d’un nouveau incroyable.
Pour participer en tant qu’acteurs à cette émergence pleine de vitalité, nous avons fait le choix de travailler avec plusieurs partenaires à partir de nos disciplines et sensibilités différentes. Sortir du morcellement des savoirs pour développer un regard transdisciplinaire, voilà qui nous paraît essentiel si nous voulons aller plus loin en ces temps d’incertitude.

Patrick Guérin

guerin-patrick

Patrick Guérin a fait des études de psychologie pour comprendre la vie qui était en lui et en chacun d’entre nous.  Afin de favoriser l’émergence du vivant, il s’est formé aux techniques du développement personnel, à la psychologie humaniste et au développement des organisations.

Il a été responsable de formation à l’École d’Animateurs de Loisirs de l’UFCV et directeur des études du département Carrières Sociales à l’IUT de Tours, avant de devenir consultant.
Il a d’abord choisi la profession de formateur pour communiquer aux personnes en entreprise des grilles de lecture qui leur permettent de changer de regard. Puis il a exercé le métier de consultant pour « intervenir » sur le système car, pour lui, le développement des individus ne peut se faire sans l’évolution des organisations et réciproquement. C’est en ce sens qu’il a créé la société « Développement Évolution ».
De son point de vue, les situations sont la résultante des interactions entre les forces qui animent les individus, les connaissances dont ils disposent, les contraintes ou libertés organisationnelles, la culture qui les imprègne et enfin la vision qui les anime. Intervenir simultanément sur chacune des composantes de ce système complexe est une nécessité pragmatique.

Pour en savoir plus → sur ses motivations pour l’écopsychologie

Marie Romanens

DSC_0020 

Pendant une trentaine d’années, Marie Romanens a exercé en tant que psychothérapeute et psychanalyste, après avoir commencé sa carrière de psychiatre.

Elle a parallèlement animé des stages de développement personnel et des méharées dans le désert.
Pendant toute cette période, sa recherche personnelle et sa pratique l’ont amenée à réfléchir sur les liens nécessaires à faire entre différents domaines, notamment entre le champ psychologique et le plan social, entre le domaine du psychologique et celui du spirituel et entre « nature intérieure » et « nature extérieure ». Elle a publié quatre ouvrages : Le divan et le prie-Dieu en 2000, L’inconscient dans l’actualité en 2001, Maltraitance au travail en 2003 et Pour une écologie intérieure (co-écrit avec Patrick Guérin) en 2010.
Ayant conscience qu’il existe un rapport étroit entre la manière avec laquelle l’être humain établit un rapport avec lui-même et la manière avec laquelle il se situe vis à vis de son environnement naturel, ayant aussi conscience que la dégradation de notre habitat n’est pas sans conséquence sur notre psyché, elle est intervenue à plusieurs reprises dans des rencontres traitant de la question écologique.
[www.marieromanens.com]

Pour en savoir plus → sur ses motivations pour l’écopsychologie

Collaboration
Nadine Burdin

017

En choisissant le métier de psychomotricienne, Nadine Burdin est entrée dans le questionnement du lien : entre psyché et soma, entre soi et l’autre, les autres, les éléments du vivant.

 Les apports qui, depuis 40 ans, ont jalonné son chemin professionnel et personnel – analyse reichienne, analyse systémique, Qi Gong et médecine chinoise – ont confirmé une vision de l’individu dans l’espace primordial : la nature.
Nadine Burdin propose à des professionnels du soin ou de l’accompagnement des stages à base de pratiques corporelles et verbales dans des lieux où les éléments naturels facilitent l’accès à un contact authentique avec son éprouvé.
Son hypothèse : en renouant avec notre sentiment d’existence, en nous interrogeant sur les forces communes qui nous constituent, et en laissant ainsi émerger nos ressources, nous pouvons agir plus librement et consciemment dans une perspective d’ajustement avec le vivant.

John Evans

John

Diplomé de l’université de Cambridge en langues et histoire du Moyen-Age, John Evans est l’auteur d’ouvrages sur la philosophie du yoga et l’hindouisme.

Persuadé que le développement de la conscience humaine dépend de la relation entre ce qui est en nous et ce qui est à l’extérieur de nous, il participe à ce travail de recherche en écopsychologie, en nous informant au fur et à mesure des publications par les médias anglosaxons et en nous aidant dans la traduction des textes en anglais.

Michel Vidal

006

Michel Vidal,  docteur en sciences de l’éducation, ingénieur agronome de formation, a développé une réflexion critique d’un mode d’agriculture intensif irrespectueux du vivant.

Il est entré rapidement en opposition avec les idéologies dominantes qui revendiquaient l’exploitation de la vie et la domination sur la Nature. Sa rencontre avec Pierre Rabbhi lui a permis de prendre conscience d’autres possibles, d’autres façons de se relier à l’environnement. Enseignant, puis formateur d’enseignants dans le champ de l’éducation relative à l’environnement, il a cherché à promouvoir de nouvelles relations homme-nature dans un cadre citoyen ou professionnel. Les difficultés rencontrées par les éducateurs en environnement l’ont conduit à questionner les obstacles épistémologiques, anthropologiques, et psychologiques qui limitent l’acte éducatif. Sa formation à l’Institut Gregory Bateson de Liège lui a permis de trouver certaines réponses et d’intégrer la dimension heuristique de la complexité dans les approches relevant de l’éducation et de la formation. Ses activités de recherche dans le champ de la relation homme-animal le conduisent à considérer la personne, comme être-au-monde, et à prendre en compte les dimensions sensibles, corporelles, rationnelles et imaginaires dans sa relation à son environnement et à l’Autre.
Il a coordonné le livre L’éducation au développement durable dans tous ses états édité par Sup Agro (2009).

haut

Nos interventions

 Nous sommes déjà intervenus :

  • au Muséum National d’Histoire Naturelle, dans le cadre de la Journée Services écosystèmes culturels, le 4 juin 2015. Thème : « La relation au(x) vivant(s) comme condition à l’habitabilité ».
  • dans l’émission « Faut pas croire » sur RTS Un. Le 24 mai 2015, Marie Romanens a participé à un débat télévisé avec Michel-Maxime Egger : « Mon esprit pour guérir la planète » : http://www.rts.ch/emissions/religion/faut-pas-croire/6703929-mon-esprit-pour-guerir-la-planete.html?vid=6807205
  • à Sélestat (Bas-Rhin), aux journées de formation animateurs du réseau Ariena 2015 : « Relation Homme-Nature en éducation à l’environnement » les 29 et 30 janvier 2015.
  •  à Besançon, dans le cadre de la journée organisée par  le CERPE (Commission d’expérimentation et de recherche en pédagogie de l’environnement)
    « Comment favoriser le changement dans notre relation à l’environnement ? De la théorie à la pratique. », le 12 novembre 2014.  → Pour en savoir plus
  • à Morlaix, dans le cadre des Rencontres Régionales de l’éducation à l’environnement
    « Les différents modes de relation à la nature. De l’approche sensible à l’engagement »
    , le 16 octobre 2014.
    Pour en savoir plus
  • à Toulouse, dans le cadre de la rencontre organisée par L’école universitaire de management, l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises) de Toulouse, sur le thème de la communication de la transition sociétale, le 26 mai 2014.  « Comment favoriser le changement en matière de développement durable ? » était la question à laquelle les intervenants tentaient de répondre.
    Si vous désirez avoir un aperçu vidéo de cette rencontre ou prendre connaissance de son bilan, allez sur le site https://fr-fr.facebook.com/Toulouse3C
  • à Die (Drôme), dans le cadre des 12èmes Rencontres de l’Ecologie au Quotidien : « Biodiversité, Cultivons la Vie », – « S’adapter au changement » le 25 janvier 2014.
    « Le changement nous perturbe : en bouleversant nos habitudes, notre structure et notre identité, il crée en chacun de nous un sentiment d’insécurité susceptible de provoquer des mécanismes de déni. Comment faciliter le processus de transition nécessaire au changement de société ? »
  • au Havre, dans le cadre de la « 2ème journée de l’éducation à la nature en Haute-Normandie »,  « Renouer avec la nature, quelles transformations personnelles et collectives ? » le jeudi 23 janvier 2014.
    → Pour en savoir plus : le compte-rendu de la conférence.
  • à Paris, dans le cadre de la journée de Natureparif « Relier les approches pédagogiques », le 10 octobre 2013 :
    « Accompagner la découverte nature. Freins au changement et leviers d’action »
    → Pour en savoir plus : interview de Marie Romanens et Patrick Guérin
  • à Florac, dans le cadre du colloque 2012 de Supagro « Éduquer au développement durable : nouveaux défis, nouvelles pratiques dans les territoires ? », du 9 au 11 juillet 2012 :
    Atelier « Eduquer ou convaincre. En quoi notre identité forge nos pratiques » avec Patrick Guérin, Marie Romanens et Michel Vidal.
    Atelier « Le geste juste : à l’écoute de son corps » avec Nadine Burdin (accompagnée de Marie-Claude Ozanne).
  • dans le Diois (Drôme), dans le cadre de L’Ecole de la Nature et des Savoirs, du 6 au 12 août 2011, à La Comtesse dans le Diois (Drôme)
    Stage « Immersion nature 2 », animé par Marie Romanens et Patrick Guérin, avec Eric Julien.

 

 haut

Remerciements

Nous remercions :eve-gire

 Eve Giré, responsable de formation, spécialisée dans les multimedias, qui a élaboré la construction de ce site avec beaucoup d’intérêt et d’intelligence.

José Sainte Marie, un passionné de photographie qui a mis à notre disposition deux de ses photos pour compléter les nôtres.

 

 

Laisser un commentaire